Turbulences dans l’appartement n° 50

21 mai 2012

Les visiteurs réguliers de ce site savent que, au numéro 10 de la Bolchaïa Sadovaïa oulitsa à Moscou, le bâtiment qui joue un rôle important dans Le Maître et Marguerite, sont situés deux musées consacrés à Mikhaïl Boulgakov.

Au rez-de-chaussée abrite la Maison M.A. Boulgakov, un musée-théâtre qui se nourrit de l'enthousiasme d'une jeune équipe qui prend beaucoup d'initiatives telles que l'organisation des excursions de Boulgakov (jour et nuit), l’exploitation du Café 302-bis et l'accueil du Théâtre de Boulgakov. La Maison de Boulgakov a été fondée le 15 mai 2004.

Un peu plus haut, dans l'appartement infâme numéro 50, est situé le Musée Mikhail Boulgakov, une organisation officielle qui est reconnue par l'Etat. Ce musée a été fondé le 15 mai 2007, et a donc fêté son cinquième anniversaire la semaine dernière. L'atmosphère est beaucoup plus stricte que chez les voisins du rez-de-chaussée, peut-être en partie sous l'influence de l'écrivain, critique et historien Marietta Tchoudakova, qui a fait un effort important pour que le musée soit reconnu, et peut-être aussi pour que sa sœur, Inna Michina soit nommée directeur.

Cependant, le 14 mai 2012, un jour avant l'anniversaire, le Département de la Culture de la ville de Moscou a annoncé que le contrat d'Inna Michina serait résilié. Sœur Mariette Tchoudakova était bien fâchée au sujet du congédiement de sa sœur: « Elle a été lâchement rejeté sans merci, en trois minutes, de façon froide et indifférente. » Peu après, beaucoup de blogs russes ont publié la nouvelle, accompagnée de commentaires féroces. La plupart des auteurs ont défendu Michina et ont écrit que sa sœur et elle ont construit le musée à partir de zéro.

L’ancien directeur adjoint du musée Valentina Dimenko, qui est maintenant nommé directeur, a dit d’être fatiguée de toute la publicité entourant la démission de son prédécesseur. En outre, selon elle, la contribution des sœurs Marietta et Inna dans l'expansion du musée devrait être relativisée. « Ceux qui ont lu l'Acte constitutif du musée, ont pu constater que moi, je suis le fondateur du musée , et que c'est moi qui ai donné au musée sa collection avec mon Fonds de Boulgakov. »

Selon Dimenko il n'ya rien de mal. « Le contrat d'emploi d’Inna Michina avait expiré, et il a pris fin en pleine conformité avec l'article 77, paragraphe 1 du Code du travail de la Fédération de Russie. Inna Michina a 70 ans et elle a atteint l'âge de la retraite. C'est tout. »

Oui, lecteur, comme Boulgakov l’a déjà écrit dans Le Maître et Marguerite: « Il faut dire que cet appartement - le n° 50 - jouissait, depuis longtemps déjà, d’une réputation, sinon déplorable, pour le moins étrange. Des gens disparaissaient de cet appartement. ».

Marietta Tchoudakova


Cliquez ici pour lire plus sur l'appartement n°. 50
Cliquez ici pour lire les dernières nouvelles sur l'appartement n°. 50



Partager cette page |