Mensonges sur la famine

Français > Vidéos et musique > Vieux jeux > Mensonges sur la famine

La famine de 1932-1933

La famine épouvantable qui a englouti l'Ukraine, le nord du Caucase la région basse du Volga en 1932-1933 était le résultat de la politique de Joseph Staline de collectivisation forcée. Les plus lourdes pertes se sont produites en Ukraine, qui avait été la région agricole la plus productive de l'Union soviétique. Staline avait décidé d'écraser tous les vestiges de nationalisme Ukrainien. Ainsi, la famine a été accompagnée par une purge ravageuse de l'intelligentsia Ukrainienne et du Parti communiste Ukrainien lui-même. La famine a cassé la volonté des paysans pour s'opposer à la collectivisation et a laissé l'Ukraine politiquement, socialement et psychologiquement traumatisé.

La politique de la collectivisation totale instituée par Staline en 1929 pour financer l'industrialisation avait un effet désastreux sur la productivité agricole. Et quand même, en 1932 Staline avait augmenté les quotas de production de grain de l'Ukraine de quarante-quatre pour cent. Cela a signifié qu'il n'y aurait pas assez de grain pour nourrir les paysans, depuis que la loi soviétique a exigé qu'aucun grain d'un kolkhoze ne puisse être donné aux membres de la ferme avant que le quota du gouvernement n'ait été rencontré. La décision de Stalin et les méthodes pour l'exécuter a condamné des millions de paysans à la mort causée par la faim. Les fonctionnaires du parti, aidés par des troupes régulières et des unités de la police secrète, ont mené une guerre d'usure implacable contre les paysans qui ont refusé de renoncer à leur grain. Même le blé de semence a été confisqué de force des familles de paysans. Chaque homme, femme, ou enfant attrapé avec même seulement un poingnée de grain d'un kolkhoze pourrait être exécuté ou déporté. Ceux qui n'avaient pas l'air de mourir de faim étaient souvent soupçonnés d'amasser le grain. Les paysans étaient empêchés de quitter leurs villages par le NKVD et par le système de passeports intérnes.

Le chiffre des morts de la famine de 1932-1933 en Ukraine a été estimé entre six et sept millions. La propagande de Staline fonctionnait à grande vitesse pour étiqueter les histoires de l'Ukraine comme des mensonges inventés par la bourgeoisie, et a même réussi à trouver certains avocats occidentaux comme les auteurs britanniques Georges Bernard Shaw et Herbert Georges Wells, les auteurs français Henri Barbusse et André Malraux et même le politicien Édouard Herriot, qui avait été le premier ministres français pour trois courts termes.



Partager cette page |