Le Maître et Marguerite banni des écoles?

7 mars 2013

Paul Pojigailo, le chef de la Commission publique pour la préservation du patrimoine historique et culturel de la Fédération de Russie a proposé de retirer le roman Le Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov des listes de lecture dans les écoles.

« Les enfants sont accros à Woland, Koroviev, Behemoth, mais ils ne comprennent pas la mission créative de Boulgakov » - at-il dit. Ce n'est que l'une des nombreuses initiatives proposées par Pojigailo, qui a été demandé par le Ministre de la Culture Vladimir Medinski de présider le groupe de travail chargé d'élaborer un guide de la littérature russe.

Les auteurs du nouveau concept veulent re-modèler l'enseignement de la littérature dans les écoles de telle manière qu'il « guide les enseignants dans l'éducation des enfants à travers des images littéraires de fierté pour notre pays multiethnique, pour le patriotisme profond et calme et le respect des différentes cultures dans le but d'enseigner aux étudiants de solides valeurs familiales traditionnelles ». Non, lecteur, ce n'est pas une citation parodiant du Maître et Marguerite, c'est une déclaration sérieuse du chef de la Commission publique en Russie d'aujourd'hui.

Ainsi, les œuvres qui ne conviennent pas pour cette « mission » seront mis sous contrôle spécial de l'État. Selon le plan de la Commission publique, un manuel de formation spécifique sera publié pour les enseignants, dans lequel sera expliqué en détail ce qui peut et ce qui ne peut pas être dit à propos des œuvres soi-disant controversées. Parmi ces livres l'on trouve les romans Le Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov, Pères et Fils d'Ivan Tourgueniev, Tempête d'Aleksandr Ostrovski, les écrits de Nikolai Nekrasov et Vissarion Belinski, et les récits de Mikhaïl Saltykov-Chtchedrine..

Vice-ministre de la Culture Grigori Ivlev a confirmé le mandat donné à la Commission publique, mais il a fait remarquer que les membres de la Commission seront assistés dans leur mission par des spécialistes du ministère de l'Éducation et le ministère de la Culture.

L'élaboration d'un nouveau plan d'enseignement a été entamé lorsque le président Vladimir Poutine avait déclaré qu'il était étonné que le plan d'apprentissage élaboré par l'Académie russe de l'Education contenait des écrivains comme Lioudmila Oulitskaïa, tandis que des écrivains comme Nikolaï Leskov et Aleksandr Kouprine n'y étaient pas.

L'aversion de Poutine vis-à-vis de Lioudmila Oulitskaïa ne devrait étonner personne, d'ailleurs. Elle est l'une des écrivains contemporains les plus talentueux en Russie, mais elle a agacé Poutine en 2008 par la publication de sa correspondance avec Mikhaïl Khodorkovski, l'ancien propriétaire de la compagnie pétrolière Yukoz, qui a été éliminé par une série de procès politiques douteux et qui s'est retrouvé en prison.



Partager cette page |