Un nouveau simulacre de procès

26 août 2017

Dans Le maître et Marguerite, Mikhaïl Boulgakov a souvent fait référence aux simulacres de procès qui ont été montés par Joseph Staline dans le but d'éliminer des politiciens, des militaires, des scientifiques et des praticiens de la culture qu'il a vu comme une menace. Ces procès ont eu leur apogée dans les années 1936-1938, lorsque le roman a trouvé sa forme définitive.

Depuis l'an 2000, quand Vladimir Poutine (1952) est devenu président de la Fédération de Russie pour la première fois, cette tradition a été réintroduite. D'abord, des procès avec des preuves et des témoignages discutables ont été entamés, principalement contre des opposants politiques et économiques comme Mikhaïl Khodorkovski, Alexeï Navalni et Sergueï Magnitski, mais maintenant l'accent semble être mis sur le secteur culturel avec l'arrestation du réalisateur Kirill Serebrennikov le 22 août 2017.

Avec l'inculpation de Serebrennikov, le régime russe a atteint un nouveau sommet en termes d'absurdité. En effet, aurait détourné les subventions de 2,3 million de roubles (32.999 d'euros ou 39.359 de dollars) qu'il a reçues de 2011 à 2014 pour la production du Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare par sa compagnie Studio Sept. Le procureur général a déclaré que la pièce n'a jamais été réalisée. Pourtant, depuis sa première en 2012, les représentations en Russie et à l'étranger, y compris au Théâtre National de Chaillot à Paris et au Théâtre des Martyrs à Bruxelles, ont reçu une attention considérable dans la presse - à la fois pro et contre -, et la pièce a même été nominée pour des prix de théâtre. La juge Tatiana Vasioutchenko du Tribunal de Presnenski à Moscou a répondu de manière laconique à cette conclusion: «Le fait que l'on a publié un article ne prouve pas que l'événement a vraiment eu lieu».

Dans le cas d'un procès possible, Serebrennikov risque une peine de prison de dix ans.

En passant, le jour où Serebrennikov a été arrêté, le chanteur Alexander Semionov (1956) du groupe de rock satirique Rabfak a été retrouvé mort dans un appartement loué à Moscou. Il était probablement mort sepuis trois jours, mais selon l'écrivain Alexander Yéline, la police a refusé d'ouvrir la porte parce qu'il n'ont «pas observé d'odeur corporelle». Rabfak est devenu très connu à la veille des élections présidentielles de 2011 avec la chanson Наш дурдом голосует за Путина [Nach dourdom golosouïet za Poutina] ou Notre asile de fous a vôté pour Poutine, avec laquelle le groupe a également voulu participer au Concours Eurovision de la chanson en 2012. Ce n'était pas une surprise que Rabfak n'a pas été autorisé à participer à la finale nationale - qui a d'ailleurs été remportée par Bouranovskie Babouchki, les grands-mères qui chantent.

Dans la section Contexte de ce site, vous pouvez lire plus sur les simulacres de procès en Russie dans la période de Staline ainsi qu'à notre époque.

Cliquez ici pour en lire plus


Kirill Serebrennikov

Kirill Serebrennikov

#boulgakov #булгаков #maîtreetmarguerite #мастеримаргарита #serebrennikov #серебренников #московскиепроцессы #simulacresdeprocès

Partager cette page |