Mikhaïl Boulgakov

Margarita

Boulgakov a terminé son chef-d'œuvre Le Maître et Marguerite juste avant sa mort - ou mieux... il l'a presque terminé. Quel-ques "fins perdus" et quelques antagonismes dans la lo-gique de l'histoire montrent que l'auteur est mort un peu trop tôt.

Mais c'est, de loin, un des meilleurs romans jamais écrits. Et ce sont peut-être ces imperfections qui donnent au livre sa charme unique. Parce que, dès que l'on commence à le lire, on perd sa force pour résister. On se laisse aller dans un monde qui dure pour toujours et sur lequel Boulgakov a travaillé pendant douze ans. Il savait comment entrelacer la tragédie de sa patrie avec celle de sa vie personnelle comme un auteur qui n'a pas été permis d'écrire. La première publication de cet oeuvre en Europa occiden-tal en 1966 l'a rendu célèbre dans le monde entier.

Aujourd'hui Boulgakov est considéré comme un des meilleurs auteurs russes. Dans une enquête organisée en 2009, le premier livre dans le classement des meilleurs était Le maître et Marguerite. Il a été mentionné par 16 % de ceux qui ont été interrogés, loin avant le reste. Pour 7 % des Russes le meilleur livre étaitt Guerre et Paix de Léon Tolstoï. Crime et Châtiment de Fiodor Dostoïevski étaitt le meilleur livre pour 3 % des Rus-ses. Il est intéressant de constater que Mikhaïl Boulgakov a subjugué les coeurs de toutes les générations de Russes, alors que les oeuvres de Tolstoï et Dostoïevski étaient plus souvent mentionnés par les gens de plus de 35 ans.



Partager cette page |