Les chansons pour enfants

Français > Contexte > Musique > Chansons pour enfants

L'Union soviétique avait deux sources inépuisables pour les chansons pour enfants: d'une part, des centaines de chansons ont été écrites pour les Jeunes Pionniers, qui les ont chanté à leurs camps et dans les écoles. D'autre part les nombreux films d'animation dans l'Union soviétique ont produit un grand nombre de mélodies mémorables. Sur cette page vous trouverez une sélection de la vaste gamme faite par votre webmaster.


Laissez flamber le feu de camp

Dans ses mémoires, le poète soviétique Aleksandr Alekseïevitch Jarov (1904-1984) a décrit comment Nadejda Konstantinovna Kroupskaïa (1869-1939), la femme de Lénine, a suggéré l'idée d'un chant révolutionnaire lors d'une réunion du Comité central du Komsomol en 1922. Jarov a eu deux semaines pour écrire les paroles. Son ami, le romancier Dmitri Andreïevitch Fourmanov (1891-1926), auquel il avait demandé son avis, lui avait conseillé d'utiliser une mélodie existante. La compagnie entière est allé regarder l'opéra Faust de Charles Gounod (1818-1893) au Théâtre Bolchoï à Moscou, où la marche Gloire immortelle de nos aïeux - également connu comme Le chœur des soldats - leu a fort plu. Sergueï Fiodorovitch Kaidan-Dechkine (1901-1972), un étudiant de l'académie de musique et membre du Komsomol, a été demandé d'adapter la musique de Gounod de telle manière qu'elle puisse être joué par les cornes sur les camps des Jeunes Pionniers. Et donc surgi la chanson Взвейтесь кострами [Vzveïtes kostrami) ou Laissez flamber le feu de camp, la première chanson des pionniers dans l'Union soviétique. Ici vous pouvez entendre comment elle est chantée par le chœur de la Maison pour les enfants des travailleurs des chemins de fer.

    Chœur METCF - Laissez flamber le feu de camp


Laissez toujours briller le soleil

Пусть всегда будет солнце! [Poust svegda boudet solntse] ou Laissez toujours briller le soleil! était une chanson populaire pour enfants de 1962, écrite par le compositeur Arkadi Ilitch Ostrovski (1914-1967) sur un texte de Lev Vasilievitch Osianine (1912-1996). Selon le poète populaire pour enfants Korneï Ivanovitch Tchoukovski (1882-1969), la chanson basée a été sur un refrain qui a déjà été écrite en 1928 par Kostia Barannikov, un enfant de quatre ans. Chez les Jeunes Pionniers la chanson était chantée comme une ode à la paix, et elle est restée populaire après l'effondrement de l'Union soviétique, bien que le titre est désormais Солнечный круг [Solnetchni kroug] ou Lumière du Soleil.

    Tamara Miansarova - Laissez toujours briller le soleil


Le sourire

Le dessin animé Крошка енот [Krochka enot] ou Le petit raton laveur a été fait en 1974 par le réalisateur Oleg Dmitrievitch Tchourkine (1922-1995). Le petit raton du titre passe quelques moments d'anxiété, mais apprend ensuite de sa mère que beaucoup de moments difficiles peuvent être évités ou surmontés avec un sourire. Le film se termine par un chœur qui chante Улыбка (Oulybka) ou Le sourire. Il a été composé par Vladimir Iakovlievitch Chainski (°1925) sur un texte de Mikhaïl Spartakovitch Pliatskovski (1935-1991)

    Le petit raton laveur - Le sourire


L'homme est l'ami du chien

En 1977, le dessin animé Бобик в Гостях у Барбоса [Bobik v gostiakh ou Barbosa] ou Bobik rend visite à Barbos a été fait par le réalisateur Vladimir Ivanovitch Popov (1930-1987), d'après une histoire de Nikolaï Nikolaïevitch Nosov (1908-1976). Bobik signifie Bobby et Barbos est russe pour bâtard. La musique de ce film a été écrit par Vladimir Konstantinovitch Komarov (°1940) sur des paroles de Mikhaïl Nisonovitch Libine (1939-2004). La chanson Человек собаке друг [Tcheloviek sobakie droug] ou L'homme est l'ami du chien a été très populaire.

    Bobik et Barbos - L'homme est l'ami du chien


La sauterelle

Nikolaï Nikolaïevitch Nosov, qui a déjà été mentionné ci-dessus comme l'auteur de Bobik et Barbos, a également écrit la trilogie Приключения Незнайки [Priklioutchenia Neznaïki] ou Les Aventures de Neznaïka. Neznaïka peut être traduit en français comme Saispas, car le nom vient de не знаю [ne znaïou] ou je ne sais pas. En anglais, il est appelé Dunno - une contraction de I don't know. Neznaïka est un petit garçon avec un grand chapeau bleu. Il vit dans un petit monde avec de nombreux personnages. Les histoires sont très pédagogiques, elles sont un plaidoyer pour l'honnêteté, le courage et la persévérance, et méprisent la lâcheté, l'arrogance et les mensonges. Les valeurs sous-jacentes propagées sont l'égalité politique, le féminisme et le communisme. La première histoire se situe dans une ville soviétique, la seconde dans une utopie communiste, et la troisième est une satire sur le capitalisme.

Le premier livre a été publié en 1953. Dans la période 1971-1973, une série télévisée en dix épisodes, Les aventures de Neznaïka et ses amis, a été faite par des réalisateurs différents. Les chansons ont été écrites par le compositeur Vladimir Chainski (°1925), qui a également écrit la musique pour Le petit raton laveur. Une chanson très connue de la série a été Кузнечик (Kouznetchik) ou La sauterelle, basée sur un texte de l'auteur Nikolaï Nosov.

    Neznaïka et ses amis- Kouznetchik


Rien sur la terre est mieux

En 1969, Inessa Kovalevskaïa (°1933) a réalisé le premier d'une série de dessins animés Бременские музыканты [Bremenskie mouzykanty] ou Les musiciens de Brême, vaguement basé sur le conte des frères Jacob (1785-1863) et Wilhelm Grimm (1786-1859).

Cette série était assez romantique, mais elle a été fortement influencée par la culture des hippies des années '60 et elle a donc été sévèrement critiquée par les dirigeants soviétiques. Inessa Kovalevskaïa a été accusé d'incompétence et elle a été allégué de travailler sous une «influence corruptrice de l'Ouest». Natalia Ilinitchna Sats (1903-1993), fondatrice du Théâtre de Musique pour les enfants à Moscou, qui a passé cinq ans dans les camps de travail en Sibérie mais qui a été réhabilitée plus tard, a dit qu'elle était indignée par le fait que ce film a pu être réalisé. Le fait que 28 millions d'albums des Musiciens de Brême ont été vendus tandis que l'œuvre total du compositeur Tikhon Nikolaïevitch Khrennikov (1913-2007) a seulement atteint les 3 millions, était selon elle une preuve claire de l'effondrement du pays. Pour votre information: le Tikhon Khrennikov dont parle Sats, a été le premier secrétaire de l'Union des compositeurs soviétiques et député au Soviet suprême. Pendant 44 ans - de 1948 à 1992 - il a veillé de manière sévère si les œuvres de ses collègues musiciens étaient en ligne avec l'idéologie soviétique.

Le compositeur Gennadi Igorievitch Gladkov (°1935) et l'auteur Iouri Sergueïevitch Entine (°1935) ont écrit les chansons, dont Ничего на свете лучше нету [Nitchevo na svetie loutche netou] ou Rien sur la terre est mieux est devenue très populaire. Dans le film, la chanson est chantée par Oleg Andreïevitch Anofriev (° 1930).

    Oleg Anofriev - Rien sur la terre est mieux


Raconte, Snegourotchka

Le duo susmentionnés de Gladkov et Entine a également écrit la musique pour la série animée Ну, погоди! [Nou, pogodi!] ou Bon, mais attendez! Le titre fait référence au cri qui revient régulièrement du personnage Волк [Volk] ou Le loup, qui tente constamment d'attraper Заяц [Zaïats] ou Le lièvre. Tant en termes d'histoires qu'en termes d'animation cette série, qui a été créé en 1969 par le réalisatteur Viatcheslav Mikhaïlovitch Kotionotchkine (1929-2000), ressemble aux dessins animés de Tom et Jerry réalisé par William Hanna (1910-2001) et Joseph Barbera (1911-2006) entre 1940 et 1957 pour Metro-Goldwyn-Mayer.

Pour le huitième épisode, situé dans la période de Новый год [Novi God] ou Nouvel An, Gladkov et Entine ont écrit Расскажи, Снегурочка [Rasskaji, Snegourotchka] ou Raconte, Snegourotchka.

Snegourotchka ou La fille des neiges est un personnage des contes de fées russes dont différentes versions ont existé au fil du temps. À nos jours, elle est connue comme la petite-fille de Дед Мороз [Ded Moroz] ou Grand Père Givre, la version russe du Père Noël.   

La chansonRaconte, Snegourotchka est chanté dans le film par Klara Mikhaïlovna Roumianova (1929-2004) et Anatoli Dmitrievitch Papanov (1922-1987).

    K. Roumianova et A. Papanov - Raconte, Snegourotchka


Le crocodile Gena

Un personnage populaire dans la riche tradition du cinéma d'animation des années '60 et '70 de l'Union soviétique était Крокодил Гена [Le crocodile Gena]. Gena travaille dans le zoo comme un crocodile, et aime jouer de l'harmonica. Son meilleur ami est Tchebourachka, une créature qui ressemble à un ours. Une des chansons les plus célèbres est La chanson du crocodile Gena, composée par Vladimir Iakovlievitch Chainski (°1925) avec des paroles du poète Aleksandr Lavrovitch Timofeïevski °1933). Dans le film, la chanson est chantée par Vassili Borisovitch Livanov (°1935). C'est une chanson d'anniversaire non conventionnelle dont les paroles К сожаленью день рожденья Только раз в году [K sojaleniu den razhdenia tolko raz v godou] ou Dommage que mon anniversaire tombe seulement une fois par an est toujours chantée par de nombreux enfants.

    Vasili Livanov - Chanson du crocodile Gena


Plus de chansons des Pionniers

Sur le site web du projet Musique soviétique vous pouvez trouver beaucoup plus de chansons écrites pour le mouvement des Jeunes Pionniers.

Cliquez ici pour visiter le projet Musique soviétique



Partager cette page |