La garde blanche de Mikhaïl Boulgakov

Français > Contexte > Contexte historique > La garde blanche de Mikhaïl Boulgakov

Mikhaïl Boulgakov a décrit la guerre civile après la Révolution d'Octobre dans son roman La garde blanche, qui a été publié en feuilleton dans le magazine littéraire Rossia en 1925. Mais la publication du magazine a été arrêté avant la série fut terminée, et le roman ne fut publié qu’en 1966 en Russie.

La Garde Blanche décrit de manière particulière la façon dont la famille Tourbine, des partisans du tsar, a vécu la guerre civile entre les Blancs, les Rouges, l'armée impériale allemande et les nationalistes ukrainiens à Kiev. Le roman contient de nombreux éléments autobiographiques: Nikolaï Tourbine, le frère cadet dans le roman, a été inspiré par Nikolaï, le frère cadet de Boulgakov. Et la maison de la famille Tourbine est celle de la famille Boulgakov à Kiev, un bâtiment qui a été bien préservé, et qui abrite maintenant le Musée de Mikhaïl Boulgakov.

Après la publication des deux premières parties de La garde blanche dans Rossia, Boulgakov a été invité à réaliser une adaptation théâtrale. Le titre de la pièce était Les jours des Tourbine. Elle a été produite dans le Théâtre d'Art de Moscou MKhAT et a connu un grand succès.

Avant la Révolution d'Octobre, l'Ukraine, la patrie de Mikhaïl Boulgakov, était divisée entre l'Empire russe et l'Empire austro-hongrois.

Après la Révolution d'Octobre, de nombreux gouvernements consécutives ont été formés, pour disparaître très rapidement de nouveau. En 1917, la République populaire d'Ukraine a été créée. Au début, elle faisait partie de la République russe, mais le 25 janvier 1918 l'indépendance a été proclamé. Au cours de sa brève existence, la République populaire a connu plusieurs transformations politiques et a évolué d'une république socialiste à une république nationaliste, dirigée par le publiciste, écrivain, journaliste, homme politique et homme d'état Simon Petlioura (1879-1926).

Le 29 avril 1918, pendant que Kiev et d'autres parties de l'Ukraine étaient occupés par l'armée impériale allemande, la République populaire d'Ukraine de Petlioura a été renversé par l'Etat ukrainien, dirigé par le Hetman Pavlo Petrovitch Skoropadski (1873-1945). Cependant, Skoropadski a été boudé par les autres nationalistes ukrainiens parce qu'il aurait été trop étroitement associé avec les riches propriétaires terriens. En plus, ils l'ont accusé d'avoir collaboré avec l'occupant allemand. Il avait formé un cabinet de russophones et de tsaristes et il s'était engagé à mener l’Ukraine dans une fédération avec un Empire russe restauré.

En novembre 1918, les troupes de Simon Petlioura avançaient à Kiev à nouveau, pendant que les troupes allemandes se retirent de la ville. Petlioura a rétabli la République populaire d'Ukraine, et Skoropadski a démissionné le 14 décembre 1918 et a fui à Berlin.

Au cours de l'année 1919, Petlioura a du constamment défendre son régime contre les attaques des bolcheviks, de la Garde Blanche dirigée par Anton Ivanovitch Dénikine (1872-1947) et des Roumains. La guerre civile était une affaire brutale. Toutes les parties au conflit ont participé à l'exercice de la terreur. Les troupes de Dénikine étaient coupables d' exécutions de masse et de pillages, dans ce qui fut appelé plus tard la Terreur blanche. Et on estime que 100.000 Juifs ont été tués dans des pogroms perpétrés aussi bien par les séparatistes nationalistes de Petlioura que par la Garde Blanche.

À l'automne de 1919, la plupart des gardistes blancs de Dénikine furent vaincus. Dans le même temps, les bolcheviks étaient devenus la force dominante en Ukraine. Le 5 décembre 1919, Petlioura est allé en Pologne, où la deuxième République polonaise a été impliqué dans la guerre polono-soviétique. Cette guerre, qui a débuté en février 1919 et a pris fin en mars 1921, était un conflit entre la Russie soviétique et les Soviets ukrainiens de l’un côté, et la Deuxième République de Pologne et la République populaire d'Ukraine de l'autre côté, dans le but de contrôler l'Ukraine et des parties du Bélarus.

Le 18 mars 1921, le sort de la République populaire d'Ukraine a été définitivement scellé par le Traité de Riga entre la Deuxième République de Pologne et la Russie soviétique. La République socialiste soviétique d' Ukraine est devenue membre de l'Union soviétique. Mais le gouvernement soviétique était hostile à la langue et la culture ukrainienne: il y avait une répression massive des poètes, des historiens et des linguistes ukrainiens.

La famille Tourbine

Dans La Garde Blanche, Boulgakov décrit comment la famille Tourbine éprouve les divers changements de pouvoir. Le frère aîné, Alekseï, est un médecin de 28 ans à Kiev, le frère cadet, Nikolaï, est un sous-officier de la Première Brigade d'infanterie de 17 ans, et la sœur de 24 ans, Elena, prend soin de ses frères pendant que son mari Sergueï Thalberg sert l'Hetman en tant que capitaine de l'état-major général. La Garde Blanche est une description touchante de la façon dont cette famille éprouve que le monde est en train de briser sous la pression d'un cataclysme social et ne sera jamais la même.

Pendant la guerre civile, Boulgakov a été mobilisé comme un médecin à plusieurs reprises par les gouvernements successifs. Après le Traité de Riga, il a cherché d'opportunités d'émigrer d'un port sur la mer Noire, mais il a renoncé à ce plan après plusieurs tentatives infructueuses. Après des pérégrinations à Vladikavkaz, Piatogirsk, Tbilissi et Batoum, Boulgakov s’est rendu à Moscou avec l' intention « d’y rester définitivement ».

Cliquez ici pour commander ou pour regarder un fragment de La garde blanche



Partager cette page |