Dismas et Hestas

Français > Personnages > Personnages diaboliques > Dismas et Hestas

Contexte

Dans le chapitre 16 du Maître et Marguerite, Yeshoua Ha-Nozri est crucifié ensemble avec Dismas et Hestas. Hestas chantonnait doucement on ne sait quoi à propos de raisin. Toutefois il secouait encore, par moments, sa tête coiffée d’un turban ; alors les mouches s’envolaient paresseusement de son visage, pour revenir s’y poser l’instant d’après. Dismas souffrait plus que les deux autres, il s’agrippe des ongles aux extrémités de la poutre, il parvint à tourner la tête vers le pilori de Yeshoua. «Silence au deuxième pilori!». À la cinquième heure de leur souffrance le groupe de trois a reçu quelque chose à boire et ils sont alors tués par l'exécuteur avec une lance.


Sources

Dans aucun des quatre évangiles qui font partie de ce que nous connaissons comme le Nouveau Testament - les évangiles de Matthieu, Marc, Luc et Jean - nous pouvons trouver des indications sur les noms des deux criminels qui sont crucifiés avec Jésus. Souvent, ils sont appelés le bon larron et le mauvais larron. Alors, où Boulgakov a-t-il trouvé leurs noms? La réponse peut être trouvée dans le fait qu'il y a beaucoup plus d'évangiles que les quatre qui ont été officiellement acceptés par le Nouveau Testament par les églises chrétiennes.

Après tout, il y a des douzaines de textes des premiers siècles du christianisme qui prétendent être un évangile ou qui ont été considérés comme tels par d'autres. Le problème de l'Église catholique était qu'ils se contredisaient parfois.

En 367, Athanase (293-373), l'évêque d'Alexandrie, a décidé de remettre les choses en ordre. Il a fait une distinction entre «les évangiles inspirés par Dieu» et «les évangiles apocryphes». En faisant cela , il a déterminé le Canon alexandrin, une liste de «livres bibliques inspirés par Dieu», qui correspond à l'Ancien Testament et au Nouveau Testament comme nous les connaissons aujourd'hui. En 382, sous le pape Damase (305-384), cette liste a été définitivement approuvée en tant que Liste de Damase. À partir de ce moment-là, la plupart des textes apocryphes ont été interdits.

Cependant, par cette décision, les évangiles apocryphes n'ont pas disparu. Aujourd'hui, nous connaissons encore les évangiles écrits par Judas, Thomas, Nicodème, Philippus, Bartholomée, Philippe, Thaddée et bien d'autres encore, même un évangile de Marie-Madeleine. Ce dernier a est devenu plus largement connu en 2003 par le roman Le Code de Vinci du romancier américain Dan Brown.

L'un des textes sources sur lesquels Boulgakov s'est basé pour écrire les passages bibliques du Maître et Marguerite était l'Evangile apocryphe de Nicodème, aussi appelé Les actes de Pilate, puisqu'il se concentre sur l'agonie de Jésus.

Dans cet évangile, les deux compagnons de Jésus de Nazareth sont appelés par leur nom. Dans le livre IX: 5, Nicodème cite les mots suivants que Pilate a dit à Jésus: «Ta nation a démenti que tu fusses roi. Voici ma sentence: tu seras d'abord flagellé selon la coutume de nos pieux empereurs, ensuite cloué en croix, dans le jardin où l'on t'a arrêté. Deux malfaiteurs, Dysmas et Gestas, seront crucifiés avec toi»

Cliquez ici pour télécharger l'Évangile de Nicodème


Le Bien et le Mal

Le nom Dismas est peut-être un dérivé de l'ancien mot grec δυσμή [dismi], qui signifie la descente ou le coucher du soleil, ou, dans le sens figuré, la fin de la vie ou la mort. Selon la tradition, Dismas, qui a été crucifié sur le côté droit de Jésus, était le bon larron. Il s'est repenti à la croix, il a reçu le pardon et il a rejoint Jésus au paradis. Dans Luc 23: 42-43, nous pouvons lire: «Et il dit à Jésus: «Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne'. Jésus lui répondit:' Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis'.»

Hestas, d'autre part, a continué à blasphémer Dieu. Selon Luc 23:39, il a même défié Jésus: «N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous!». Il s'est donc retrouvé en enfer.

La croix orthodoxe russe typique rappelle cette discorde. Elle a une deuxième barre oblique en bas. Elle représente les deux criminels qui ont été pendus à la gauche et à la droite de Jésus-Christ. Sur la gauche, le lardon qui a continué à se moquer de Jésus jusqu'à la fin, et à la main droite le voleur qui a demandé pardon et qui a pu sauver son âme.



Partager cette page |