Matthieu Lévi

Français > Personnages > Personnages diaboliques > Matthieu Lévi

Contexte

Nous entendons parler de Matthieu Lévi quand Yeshoua est interrogé par Ponce Pilate. Yeshoua se distance de ce que cet homme a écrit sur lui. «De tout ce qui était écrit là, je n’ai rigoureusement pas dit un mot», il dit quand Pilate lui confronte lavec les écrits de Matthieu.

Matthieu commence à jouer un rôle actif dans le roman au mont Chauve, quand Ha-Nozri est exécuté. Il est le seul spectateur, à part des exécuteurs. Il est complètement rempli des regrets, parce que le jour de l'arrestation de Yeshoua il avait été avec lui le matin, mais il  lui a laissé retourner à Jérusalem tout seul. L soir, il ne pouvait pas le rejoindre non plus, parce qu'il était tombé malade. Quand le procurateur a annoncé le verdict, il faisait partie de la foule.

Il a eu l'idée de s'approcher de Yeshoua avant l'exécution, pendant qu'il grimpe le mont Chauve, et de le poignarder dans le dos avec un couteau pour le délivrer de ses souffrances, mais Levi n'avait pas de couteau sur lui. Donc il vole un couteau dans une échoppe . Mais le cortège n’était plus visible. Avec Matthieu Lévi, nous suivons l'exécution et nous voyons comment l'orage éclate quand Yeshoua Ha-Nozri meurt. Après cela, tant Lévi que le corps de Yeshoua ont disparu du haut de la colline.

Les gardes trouvent Matthieu Lévi avec le corps d'Yeshua dans une grotte de la pente nord. Lévi avait une crise de rage et de désespoir. Ils ont réussi à le calmer en expliquant qu’on allait enterrer le corps. Il est même autorisé à participer à l’enterrement et puis il était apporté à Pilate. Ce qui était très convenable, parce que Pilate veut savoir ce que Lévi a écrit sur le parchemin qu'il porte avec lui. Matthieu lui permet de le lire, mais les derniers mots qu’il déchiffre au bas du parchemin  «...plus grand défaut... lâcheté» le font frissonner. Pilate offre un emploi comme un bibliothécaire à Césarée à Levi , mais il refuse. Il dit qu'il veut consacrer le reste de sa vie en essayant de tuer le Judas de Kerioth. «Là non plus, tu ne réussiras pas, inutile de t’agiter», répond Pilate, «Judas a été assassiné cette nuit. Et c'est moi qui l'a fait». Pilate demande à Matthieu s'il ne veut vraiment rien accepter et oui, il veut un morceau de parchemin propre.

À la fin du roman, quand Woland regarde Moscou d'une terrasse en pierre, Matthieu Lévi reparaît. Il dit que «c'est lui» qui l'avait envoyé. «Il» a lu l’œuvre du maître et il demande que Woland prennes le maître avec luiet qu'il lui accordes le repos. «Sans toi, nous n’y aurions jamais pensé», dit Woland, «File». Et Matthieu Lévi a disparu après cela.


Prototype

Dans les évangiles canoniques, Jésus avait 12 disciples ou apôtres, dont l'un s'appelait Matthieu Lévi. C'est pourquoi beaucoup de chrétiens croient que l'apôtre Matthieu était la même personne que l'évangéliste Matthieu. Historiquement, cependant, ce n'est pas très probable, car alors il aurait du être très vieux quand il a écrit l'évangile. La plupart des érudits bibliques datent l'origine des évangiles canoniques comme suit: Marc vers 65; Luc 80-85; Matthieu 85-90; Jean 90-100. Certains d'entre eux les situent un peu plus tôt.

Dans le roman Jésus et Matthieu Lévi se connaissent, parce que Yeshoua en parle: «il y en a un qui me suit, qui me suit tout le temps, et qui écrit continuellement, sur du parchemin de bouc».

À propos, Boulgakov ne mentionne jamais les apôtres dans le roman. Bien qu'Afranius dit à un moment donné: «Voici l’affaire: bien que nous n’ayons pu - du moins jusqu’à présent - lui découvrir de fidèles ou d’adeptes, nous ne pouvons non plus garantir qu’il n’en ait eu aucun».  Mais sinon, ils ne jouent absolument aucun rôle, ils ne sont même pas mentionnés. Juste Matthieu Lévi est une ou deux fois appelé «un disciple», bien que ce soit seulement par lui-même : «Je suis Matthieu, ton unique et fidèle disciple». Le Matthieu Lévi de Boulgakov a des caractéristiques des deux: tant l'apôtre que l'évangéliste. Il est un collecteur d’impôts, comme l'apôtre Matthieu Lévi et il a mis les actes de Jésus sur parchemin, comme l'évangéliste Matthieu.

La vocation de l'apôtre Matthieu par Jésus a été assez controversée. Après un conflit avec les exégètes au sujet de la guérison d'un paralytique, Jésus quitte la ville et va au Lac de Tibériade, aussi appelé la Mer de Galilée. Le long de Capharnaüm, une ville près du lac, était située la route principale de la Syrie à l'Egypte.

Toutes les marchandises entrant dans le territoire d'Herode, étaient taxées au poste de péage de Capharnaüm. Les collecteurs d’impôts devaient recueillir les péages pour la force occupante et demandaient souvent plus d'argent que nécessaire pour garder le reste pour eux-mêmes. Les gens les détestaient et ils étaient si méprisés que leur argent n'était pas accepté par le juif comme aumône et que leur témoignage n'était pas valable dans les cours de justice juives, parce qu'ils étaient rituellement sales par leurs contacts avec les païens.

Matthieu, qui est appelé «Lévi» par les évangélistes Mark et Luc, était un tel collecteurs d’impôts et le fait que Jésus a appelé cet homme, doit avoir été discutable pour beaucoup de Juifs. Quand Jésus l'appelle, Matthieu quitte son emploi. Il laisse sa vieille vie derrière lui et suit Jésus comme son disciple. Alors ils entrent dans la maison de Matthieu et ont un repas de fête, avec Jésus, ses disciples et beaucoup de collecteurss d’impôts et pécheurs.

Dans le roman, Pilate est étourdi: «Ô Jérusalem! Que ne peut-on entendre dans tes murs! Un collecteur d’impôts - entendez-vous cela? - qui jette son argent sur les chemins» Mais que ce soit juste un passage où Mikhaïl Boulgakov suit fidèlement les évangiles canoniques.

L'évangéliste Matthieu décrit la vocation de l'apôtre Matthieu comme suit: 9:9 - «De là étant allé plus loin, Jésus vit un homme assis au lieu des péages, et qui s'appelait Matthieu. Il lui dit: Suis -moi. Cet homme se leva, et le suivit».



Partager cette page |