Béhémoth

Français > Personnages > Personnages diaboliques > Béhémoth

Contexte

Béhémoth est le chat géant, extrêmement méchant et la fou des armes à feu, qui trouve un plaisir diabolique en provoquant les gens et en mettant du feu partout avec un réchaud à pétrole. Il exécute les punitions les plus violentes, il coupe des têtes et est imbattable avec un browning dans ses mains. Et quand il est accidentellement touché par une balle, il a juste besoin d'une petite gorgée d'essence pour récupérer.


Prototype

Dans les archives de Mikhail Boulgakov l'on a trouvé des extraits du livre L'histoire de la relation de l'homme avec le diable écrit par Mikhaïl Alexandrovitch Orlov en 1904. Dans cette œuvre l'auteur rend un rapport, entre autres, du développement d'un procès de sorcellerie, qui a été menée en 1634 à Loudon en France sur instifation d'Armand Jean du Plessis (1585-1642), mieux connu sous le nom de cardinal de Richelieu. Dans monastère d'Ursulines, les sœurs ont déclaré qu'elles avaient été visitées et possédées par des démons. La mère supérieure du couvent, Marie Jeanne de Belcier (1602-1665), mieux connu comme Marie Jeanne des Anges, a dit qu'elles étaient possédés par pas moins de dix-sept démons, y compris le diable Béhémoth. Il est resté dans l'utérus de l'abbesse et il a été décrit comme un monstre avec une tête d'éléphant, avec un tronc et des crocs.

Le prêtre Urbain Grandier (1590-1634), qui n'avait pas peur d'enfreindre les règles du célibat, et qui a également critiqué régulièrement le cardinal de Richelieu, a été accusé d'avoir conclu un pacte avec le diable et d'avoir séduit les religieuses. Il fut déclaré coupable et mourut sur le pieu le 18 août 1634. Cependant, après la mort de Grandier, les signes de possession ne s'arrêtèrent pas. Le jésuite Jean-Joseph Surin (1600-1665) fut nommé chef spirituel, confesseur et exorciste de la mère Jeanne des Anges. Il a utilisé l'introspection comme méthode pour combattre la possession, mais ce n'était pas facile. Surtout le diable Béhémoth s'est montré très persistant. Il obligea l'abbesse à continuellement maudire et ne put être expulsé qu'après une visite à la tombe de saint François de Sales (1567-1622) à Annecy.

Бегемот [begemot] est également un mot russe, synonyme de гиппотам [gippopotam] ou hippopotame. Anna Richardovna, la secrétaire de «Procha» Prokhor Petrovitch, a décrit le Béhémoth comme «un matou, noir, un colosse comme un hippopotame».

Dans le livre biblique Job 40: 10-19, vous trouverez une description d'un grand monstre, appelé en hébreu בהמות [behemoth]. es traducteurs de la bible ne savaient pas quoi faire avec ce mot pendant longtemps parce qu'ils ne connaissaient pas d’animal avec «une queue comme un cèdre et un énorme pouvoir dans ses muscles et lombes abdominaux». Certains ont choisi pour un éléphant, d'autres pour un hippopotame mais ils savaient tous qu'aucun des deux ne pourrait être exact. C'est pour cela que les traducteurs anglais n'ont jamais changé le mot Béhémoth. Il y a aussi un béhémoth dans d'autres écrits juifs, dans lesquels il est toujours fait référence à quelque chose de grand et de colossal.

Parfois l'on enten suggérer, par exemple par le biologiste et théologien néerlandais Willem Ouweneel (°1944), que le brontosaure, qui avait en effet une queue ferme, a peut-être servi d'inspiration au mastodonte biblique. Mais les dinosaures ont disparu il y a 65 millions d'années, alors que les premières traces de l'homo sapiens n'ont que 100 000 ans. Les dinosaures n'ont donc jamais vécu ensemble avec l'homme.

Dans les cercles d'experts de démons Béhémoth est le démon des désirs de l'estomac. Cela pourrait expliquer pourquoi il s'intéresse ainsi aux aliments au magasin de devises Torgsine dans le chapître 28.

Dans Le maître et Marguerite, Behemoth est un chat noir. Dans la vieille croyance populaire d'une grande partie de l'Amérique du Nord et de l'Europe, les chats noirs portent malheur et sont souvent associés aux sorcières. Dans certaines parties de la Chine, les chats noirs sont connus comme les porteurs de la famine. Selon Lioubov Evguenievna Belozerskaïa (1895-1987), la deuxième femme de Boulgakov, le prototype pour Béhémoth aurait été leur animal domestique Fliouchka, un grand chat gris.


Transformation

Dans le chapitre 32 du Maître et Marguerite, quand les démons reprennent leur forme originale, Béhémoth change dans un maigre adolescent, un démon-page, et «le meilleur bouffon qui eût jamais existé au monde».

Cette transformation aurait pu être inspirée par le personnage de Till l'Espiègle, aussi connu comme Till Ulenspiegel. En 1895, le compositeur Richard Strauss (1864-1949) avait écrit le poème symphonique Till Eulenspiegels lustige Streiche sur base du roman La légende d'Ulenspiegel et de Lamme Goedzak de l'auteur flamand Charles de Coster (1827-1879), écrit en 1867. Ce roman est devenu très populaire en Russie. La légende de Till Ulenspiegel a de nombreuses variantes. Dans la version du Coster il était un homme du peuple et un farceur au 16ème siècle pendant l'inquisition sountenue par le roi d'Espagne Philippe II (1527-1598) contre les protestants. À propos, Ulenspiegel est né le même jour que Philippe II: «Deux enfantelets sont nés, l'un en Espagne (Valladolid), c'est l'infant Philippe, & l'autre en pays de Flandre Damme), c'est le fils de Claes».

Après que son père Claes est mort sur le bûcher, Till est devenu un héros de la liberté flamand qui s'est battu contre l'Eglise et la domination espagnole avec sa sœur adoptive et bien-aimé Nele et son ami Lamme Goedzak, motivé par les mots «les cendres de Claes battent toujours sur ma poitrine».

Le roman de Charles de Coster fut adapté pour l'écran en Russie en 1976 dans le film en deux parties Легенда de Тиле [Legenda o Tile] ou La Légende de Till, réalisé par le duo Aleksandr Alov et Vladimir Naumov, qui avaient déjà filmé la pièce de théâtre La fuite de Boulgakov en 1970. Ce dernier film peut être trouvé dans notre boutique en ligne avec sous-titres en français.

Pour la trivia: dans les archives du studio de cinéma russe Mosfilm se rouvent encore des fragments des auditions pour le film La légende de Till. Sur l'un d'eux, nous pouvons voir comment l'acteur Aleksander Abdoulov (1953-2008) a auditionné le rôle de Till Ulenspiegel. Abdoulov n'a pas obtenu le rôle, mais plus tard, en 2005, il a joué un rôle d'étoile comme Koroviev dans la série télévisée Le maître et Marguerite de Vladimir Bortko. Vous pouvez également trouver cette série dans notre boutique en ligne avec sous-titres français.



Partager cette page |