La maison sur le Quai

Français > Lieux > Lieux du roman > La maison sur le Quai

La maison sur le Quai

Arcadi Sempleïarov, le président vaniteux, présomptueux et surtout infidèle de la Commission pour l’acoustique des théâtres de Moscou habitait, selon Boulgakov, dans un immeuble qui donnait sur le Каменный мост [Kamienni Most] ou Pont de pierre dans la Дом на набережной [Dom na Naberejnoi] ou la Maison sur le Quai. Ce complexe a été construit sur la rive du fleuve de Moscou en 1928-1931 par l'architecte Boris Mikhailovitch Iofan (1891-1976). L’immeuble était destiné comme une habitation luxueuse et confortable pour les chefs haut placés du parti, les commissaires du peuple, les hauts officiers militaires, les acteurs, les auteurs, les artistes et d'autres héros du régime soviétique. C'est pour cela que c'était pas un immeuble à appartements ordinaire. C'était presque une ville dans la ville, avec son propre bureau de poste et télégramme, un salon de beauté, une blanchisserie et beaucoup plus. Donc l'élite ne devait pas se mêler aux gens ordinaires pour les choses pratiques quotidiennes. Aujourd'hui la maison a un théâtre, un cinéma, deux grands magasins et un musée.

Le bâtiment est situé à la rue Serafimovitcha et a été appelé successivement le Deuxième Commissariat du Peuple soviétique, la Maison de l'USSR, la Maison Gouvernementale et la Maison sur le Quai. Ce dernier nom est devenu réputé par le livre écrit par Iouri Valentinovitch Trifonov (1925-1981) sur les habitants de cette maison. Trifonov y a vécu lui-même aussi, mais après que son père Valentin Andreïevitch Trifonov (1888-1938), qui avait été un chef Cosaque notoire, a été disgracié, la famille a dû déménager à une misérable коммуналка [kommounalka]. C'est un petit appartement où au moins deux familles devaient partager la cuisine et la salle de bains.

La Cathédrale de Christ le Sauveur

La Maison sur le Quai n'est pas loin de quelques autres bâtiments célèbres comme l'usine de chocolat Красный Октябрь [Krasniï Oktober] ou Octobre Rouge qui est très réputée en Russie - bien que le chocolat soit nettement moins délicieux que les truffes et les chocotoffs belges - et la Храм Христа Спасителя [Khram Khrista Spacitelia] ou la Cathédrale de Christ le Sauveur.

Aucun de ces deux bâtiments n'est spécifiquement mentionné de nom dans le roman, bien que la cathédrale y joue un rôle. D'abord, dans le quatrième chapitre, quand Ivan Bezdomny plonge dans le fleuve «du vaste amphithéâtre de granit qui domine la boucle de la rivière», et plus tard il est décrit comme «une masure condamnée à la démolition», quand Woland regarde Moscou avant de quitter la ville. L'histoire de la Cathédrale de Christ le Sauveur mérite d'être mentionnée, ne fût-ce que pour montrer la mégalomanie et les idées absurdes de Staline.

Après la révolution russe la religion a été officiellement abolie dans l'Union soviétique. L'endroit proéminent de la cathédrale au bord du fleuve de Moscou était une cause permanente d'exaspération pour Staline, qui avait préféré un monument communiste à cet endroit. Il a organisé une compétition, à laquelle ont participé, parmi d'autres, des architectes réputés comme Charles-Édouard Jeanneret-Gris (1887-1965), mieux connu comme Le Corbusier et Walter Gropius (1883-1969). Le premier prix était pour un projet américain ressemblant à la Maison Blanche. Mais les choses étaient vite «normalisées» quand, par le moyen d'un «Prix Spécial du Jury», le citoyen soviétique Boris Mikhailovitch Iofan (1891-1976), qui avait aussi conçu la Maison sur le Quai, a été présenté comme le vainqueur. Son Palais des Soviets était un gratte-ciel avec une statue de 100 mètres de haut de Lénine sur le sommet. La hauteur totale du bâtiment devrait être 415 mètres, qui l'aurait fait le plus haut bâtiment dans le monde, encore plus grand que l'Empire State Building. Le bras que Lenin tendrait sur Moscou devrait avoir trente mètres.

En juillet 1931 la démolition de la Cathédrale a commencé. Les derniers morceaux ont été dynamités en décembre 1931. Certains prêtres refusant de quitter la Cathédrale ont été tués pour cela. L'écrivain Ilia Arnoldovitch Fainzilberg (1897-1937), qui a formé le célèbre duo littéraire satirique Ilf et Petrov avec Eugene Petrovitch Kataïev (1903-1942) - fort admiré par Boulgakov - est également un photographe passionné. Il a vu l'explosion de la cathédrale et il en a fait des photos.

Un autre témoin de la démolition de la cathédrale a été Vladislav Mikocha (1909-2004), qui venait de commencer sa carrière comme caméraman en 1931, et qui a fait un film à ce sujet.

Cliquez ici pour regarder le film de Mikocha et un interview avec lui

Quand on a voulu entamer la construction du Palais des Soviets, il était clair que personne n'avait pensé à la proximité du fleuve. Trop d'eau du fleuve de Moscou a suinté dans le sol, ce qui le rendait impossible d'ériger une telle construction à cet endroit particulier. Finalement le projet a été annulé par Nikita Khrouchtchev en 1953 et l'excavation a été transformé en 1958 dans l'énorme Москва бассейн [Moskva bassein] ou à la Piscine de Moscou, la plus grande piscine en plein air du monde.

Après la chute du communisme la réligion a vite été réintégrée en Russie. En 1990 Boris Eltsine a donné l’autorisation de construire une nouvelle cathédrale d’après le plan original au même endroit. En 1992 un fonds a été établi pour la reconstruction et les fondations étaient posées en 1994. La nouvelle cathédrale se composerait de deux églises: l'église basse, consacrée à la Transfiguration du Sauveur et l'église supérieure. L'église basse a été inaugurée en 1996. La cathédrale complète a été inaugurée le 19 août 2000. Dans la cave, à côté de l'église basse, il y a un musée consacré à l'histoire de la cathédrale et l'histoire de l'église en général.

Cliquez ici pour regarder une photo à 360° de la Cathédrale de Christ le Sauveur

Métro: Кропоткинская (Kropotkinsskaya)



Partager cette page |