1. Ne parlez jamais à des inconnus (suite)

Français > Le roman > Annotations par chapitre > Chapitre 1 (suite)

Osiris

Dans l'Egypte Ancienne Osiris était le protecteur des morts, le frère et le mari d'Isis et le père de Horus, le dieu à la tête de faucon.


Tammouz

Tammouz est un demi-dieu Syro-Phénicien, son équivalent grec Adonis est probablement mieux connu.


Mardouk

Mardouk est un dieu de soleil babylonien, le chef d'une révolte contre les vieilles divinités et le fondateur d'un nouvel ordre.


Huitzli-Potchli

Huitzli-Potchli, dans d'autres oeuvres littéraires aussi appelé Vitzliputzli, est le Dieu aztèque de la guerre, à qui des sacrifices humains étaient offerts.


Le pommeau noir sculpté en tête de caniche

Dans le Faust de Goethe, Mephistopheles arrive d'abord à Faust en prenant la forme d'un caniche noir.


Un étranger

Les étrangers ont éveillé autant de curiosité que de soupçon dans la Russie soviétique, en représentant tant la séduction de «l'étranger» que la possibilité d'espionnage. Le fait de parler aux étrangers pouvait créér des problèmes avec la police secrète. Peu d'étrangers visitaient le pays et ceux qui le faisaient étaient tenus de s'enregistrer auprès des autorités et de séjourner dans des hôtels spéciaux, et ils étaient survéillés de très près.

En langue russe un étranger est indiqué par le mot иностранец [inostraniets], mais dans le temps le mot немец [nemiets] fut également utilisé. Ce mot avait un double sens pourtant, puisqu'il indique un étranger, mais aussi un allemand. Donc, quand Ivan, dans le premier chapitre du Maître et Marguerite demande à Woland «Вы немец?» [Vy nemets?], cela peut signifier «êtes- vous l'allemand ?» aussi bien que «est-ce que vous êtes un étranger?».Немец [nemiets] viendrait du verbeнеметь [nemiet], ce qui signifie devenir muet. Un nemiets est alors un muet, dans le sense de quelqu'un qui ne parle pas russe.


Le Phénicien Adonis

Avec le Phénicien Adonis, Berlioz fait allusion à l'équivalent Syro-Phénicien du Dieu grec Adonis : le demi-dieu Tammouz.


Le Phrygien Attis

Attis est un Dieu Phrygien, le compagnon de Cybèle. Il a été castré et a saigné à mort.


Le Perse Mithra

Mithra est le nom grec pour le persan Mithra, un dieu qui dit la vérité, qui a mille oreilles, dix mille yeux, qui est omniscient et fort, qui ne dort jamais, toujours éveillé. Mithra est aussi le protecteur et le gardien de tous les aspects des relations interpersonnelles, tels que l'amitié et l'amour, et qui est étroitement associé à la déesse Aredvi Sura Anahita, l'hypostase de la connaissance.

Dans le texte russe original est écrit приход волхвов [prikhod volkhvov]. Cela signifie l'arrivée des magiciens. Mais l'arrivée des Rois mages est également une traduction correcte, puisque священные волхвы [sviatchennie volkhvi] signifie littéralement les magiciens saints, ce qui, en russe, est le terme pour décrire les Trois Hommes Sages, les Trois Rois, ou les Rois de l'est qui ont visité le nouveau-né Jésus selon Matthieu 2:1-12 - Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : «Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui».


L’arrivée des Rois mages

Les Rois mages étaient des membres de la caste sacerdotale persane. Dans d'autres traductions du Bible les termes devins ou astrologues sont aussi utilisés.


Excusez-moi, je vous suis inconnu, et je me permets de…

L'introduction de l'étranger a inspiré Mick Jagger du groupe britannique The Rolling Stones à écrire la chanson Sympaty For The Devil, un an après Le Maître et Marguerite a été publié en anglais. En 2005, la chanteuse britannique Marianne Faithfull, la petite amie de Jagger à l'époque, a dit dans une interview avec Sylvie Simmons de Mojo Magazine: «J'avais invité Mick à lire Le Maître et Marguerite et, après de longues conversations avec moi, il a écrit cette chanson».

La chanson commence par les mots: «Please, allow me to introduce myself...» ou «S'il vous plaît, permettez-moi de me présenter...».

Cliquez ici pour regarder une vidéo sur la genèse de la chanson


Ce vieil agité d’Emmanuel

Emmanuel Kant (1724-1804), était un philosophe idéaliste allemand. Dans son Kritik der reinen Vernunft (1781) il a écrit que, bien que nous ne puissions pas le prouver, nous pouvons, par la raison pure - la capacité de transcender la réalité sensorielle et ainsi ne plus en dépendre - conclure que, parmi d'autres, la liberté, l'immoralité et Dieu existent.

Les cinq preuves que Kant "a détruit de fond en comble" selon Woland et auquel il a "forgé de ses propres mains une sixième preuve", sont les Quinquae viae, ce sont cinq preuves de l'existence de Dieu, formulé par le théologien et philosophe catholique Thomas Aquinas (1225-1274) dans son oeuvre Summa Theologiae (1265-1274).

Cliquez ici pour lire plus les preuves.


Schiller

Friedrich Schiller (1759-1805) était un poète allemand, un dramaturge et un idéaliste libéral. Au début Schiller était un révolutionnaire dans son oeuvre. A cette époque cela signifiait qu'il s'efforçait pour la liberté et l'égalité et qu'il rejetait l'arbitraire et l'injustice. Plus tard il est devenu plus modéré. Schiller est, parmi d'autres, connu pour son poème An die Freude (1785) qui a été partiellement utilisé par son contemporain Ludwig von Beethoven (1770-1827) dans la partie finale de la Neuvième Symphonie. Une déclaration célèbre de Schiller concernait l'oeuvre d'Emmanuel Kant concernant la liberté : "vous pouvez parce que vous devez".

Schiller a connu une amitié productive mais compliquée avec Johann Wolfgang Goethe (1749-1842) qui était déjà réputé et influent, et avec lequel il a beaucoup discuté sur des thèmes concernant l'esthétique. Il encourageait Goethe pour finir des oeuvres qu'il avait à peine commencé. Ils ont aussi travaillé ensemble sur Die Xenien (Xénies), une collection de poèmes courts mais durement satiriques dans lesquels tant Schiller que Goethe ont verbalement attaqué les personnes qu'ils ont perçues être des ennemis de leur agenda esthétique.


Strauss

Le Strauss mentionné ici est David Strauss 1808-1874), un théologien allemand et l'auteur de l'oeuvre Das Leben Jesu, kritisch bearbeitet . Il ne s'est pas soucié de la réalité du personnage de Jésus, mais il a donné une interprétation mythique du Nouveau Testament dans le contexte de la conscience poétique du juif et les premières communautés chrétiennes. Le personnage de Jésus était une fiction pour lui, une fiction provenant des attentes culturelles et littéraires.

Cliquez ici pour lire Das Leben Jesu, kritisch bearbeitet en anglais


Solovki

Solovki est le nom populaire pour les Îles de Solovetski dans la Mer Blanche. Sur le territoire d'un ancien couvent étaient situé Les Camps Solovetsky à des Fins Spéciaux, un des premiers camps de concentration et certainement le plus notoire. Les derniers prisonniers ont été chargés sur une péniche et ont été noyés dans la Mer Blanche en 1959.

Les trois ans à Solovki pourraient être une référence à un incident qui a eu lieu en 1926, deux ans avant Boulgakov a commencé à écrire Le maître et Marguerite. Un certain nombre de francs-maçons ont été arrêtés à Leningrad par la Guépéou, la police secrète, le précurseur de la NKVD. Une des personnes arrêtées était l'avocat Boris Viktorovich Kiritchenko (1883-1941?), qui fut connu sous le pseudonyme de Boris Viktorovitch Astromov.

Astromov a déclaré qu'il avait 2000 ans et qu'il était un disciple de Kant. Il a été condamné pour avoir aidé à l'organisation d'une «conspiration bourgeoise internationale contre l'Union soviétique». Il a été envoyé dans un camp de concentration pour cinq ans, plus tard remplacé par une période de trois ans. En décembre 1926, il a été gracié et il fut exilé en Sibérie. En 1940, il a de nouveau été arrêté par le NKVD. Ensuite, personne n'a plus entendu parler de lui.

L'intérêt de Boulgakov pour la franc-maçonnerie pourrait être expliqué par le fait que, en 1903, Afanasi Ivanovitch Boulgakov (1859-1907), théologien et historien de l'Église, et le père de Mikhaïl Afanasievitch, avait écrit un article sur La franc-maçonnerie moderne dans sa relation avec l'église et l'état, qui a été publié dans Les actes de l'Académie théologique de Kiev. Boulgakov fait référence à la franc-maçonnerie à plusieurs endroits dans le roman.

Cliquez ici pour lire plus sur la franc-maçonnerie dans Le maître et Marguerite


C’est l’homme qui gouverne!

Bezdomny cite un verset du poème Наше воскресенье [Nache voskresenie] ou Notre résurrection, écrit par Vladimir Maïakovski (1893-1930) en 1923: «нам не бог начертал бег […] миром правит сам человек» ou «aucun dieu détermine notre vol [...] le monde est gouverné par l'homme lui-même».


Allongé, raide, dans une boîte en bois

L'histoire décrite de manière assez plastique par Woland, allègue Господин из Сан-Франциско [Gospodin iz San Frantsisko] ou Le monsieur de San Francisco, une histoire de 1915 écrite par Ivan Bounine (1870-1953). Bounine a dit qu’il a eu l'idée d’écrire cette histoire après avoir vu la couverture de la novelle Mort à Venise de Thomas Mann (1875-1955) dans une librairie à Moscou.

Boulgakov a dû aimer cette histoire, car il l’a également mentionné dans son roman La garde blanche: «Devant Hélène [Tourbine], à côté de sa tasse de thé refroidie, est ouvert Le Monsieur de San Francisco».


Notre Marque

Dans le texte russe, Ivan dit qu'il fume Наша Марка (Nacha Marka), ou Notre Marque. Nacha Marka, produit originalement par V.I. Asmolov & Cie à Rostov sur Don, est une marque russe de cigarettes. Il existe toujours et est très populaire et il a célébré son 100ème anniversaire en 2003. En 1920 la compagnie était nationalisée et le nom changeait en Usine de Tabac de l'État de Don (DSTF). La production diminuait rapidement de 60 % comparé à 1916. Mais le NEP donnait une nouvelle impulsion et en 1926 la production était quatre fois les résultats de 1922. Après l'ère soviétique, en 1992, le DSTF était réorganisé et le nom changeait en JSC Donskoy Tabak. À la célébration de centenaire de Nacha Marka en 2003 un nouveau complexe industriel a été construit avec une capacité de production de 60 milliards de cigarettes par an. JSC Donskoy Tabak fait partie maintenant de l'agroholding AGROCOM.

La façon de laquelle Woland offre une cigarette à Ivan rappelle à une scène du Faust de Goethe. Le démon Mephistopheles demande à certains buveurs dans l'Auerbachs Keller à Leipzig: «Nun sagt, was wünschet ihr zu schmecken?» ou «Dites-moi, que voulez-vous goûter?», ce qui est suivi par la question en retour: «Wie meint Ihr das ? Habt Ihr so mancherlei ?» ou «Comment voulez-vous dire? Avez-vous tant de choix alors?». Comme Ivan répond: «Pourquoi? Vous en avez plusieurs?» quand Woland lui demande quelle est sa marque préférée.


Un étui à cigarettes

L'étui de l'individu inconnu contient justement des cigarettes Notre Marque - ce n'est pas étrange: le diable est traditionnellement doué du pouvoir de faire apparaître n'importe quel objet désiré. Mais Berlioz et Ivan sont aussi étonnés par le triangle qui orne l'étui. C'est l'un des emblèmes du diable. On le retrouve constamment dans l'ésotérisme (mystique juive, mystique des nombres, franc-maçonnerie). C'est la figure réversible par excellence, fréquemment associée à son image inversée, comme dans le sceau de Salomon et l'étoile de David (le père de Salomon). Ce sceau est formé de deux triangles impénétrés: l'un - ascendant - représentant les forces du plan négatif ou le diable, l'autre - descendant - représentant les forces du plan positif, ou Dieu. L'équilibre des deux triangles est la clef de la Sagesse.

Le couvercle de l'étui à cigarettes «s’ornait d’un triangle de diamants qui brillaient de mille feux bleus et blancs». Le bleu est la couleur la plus élevée de la franc-maçonnerie. Le bleu symbolise la perfection, la vérité et l'immortalité. Un triangle avec l'œil de la Providence ou l'œil omniscient est suspendu dans tous les temples de loges maçonniques au mur opposé à l'entrée.

L'intérêt de Boulgakov pour la franc-maçonnerie pourrait être expliqué par le fait que, en 1903, Afanasi Ivanovitch Boulgakov (1859-1907), théologien et historien de l'Église, et le père de Mikhaïl Afanasievitch, avait écrit un article sur La franc-maçonnerie moderne dans sa relation avec l'église et l'état, qui a été publié dans Les actes de l'Académie théologique de Kiev. Boulgakov fait référence à la franc-maçonnerie à plusieurs endroits dans le roman.

Cliquez ici pour lire plus sur la franc-maçonnerie dans Le maître et Marguerite


L’ennemi? Les interventionnistes?

Au début de la période soviétique on parlait constamment des ennemis de la révolution et des interventionnistes étrangers qui essayaient de déstabiliser le nouvel état des travailleurs.


La Jeunesse communiste

Komsomol is the contraction of Коммунистический союз молодёжи (Kommunistichesky Soyuz Molodyozhy) or the Union of Communist Youth, which all "good Soviet" young people were expected to join.

Dans le texte original Boulgakov avait écrit Комсомол (Komsomol), ce qui est une contraction très connue de l'organisation Коммунистический союз молодёжи (Kommounistitcheski Sojouz Molodioji) ou l'Union des Jeunes Communistes, que tous les "bons" jeunes gens soviétiques étaient attendus de rejoindre.

Komsomol avait peu d'influence directe sur le Parti communiste, mais a joué un rôle important comme mécanisme pour enseigner les valeurs du parti communiste aux jeunes et comme organe pour introduire les jeunes à l'arène politique. La conductrice du tram qui décapitera Berlioz, est un membre de Komsomol. Nous savons cela parce qu'elle a un brassard rouge.

La génération soviétique montante devait suivre un itinéraire idéologique complet, commençant avec les Pionniers ou Всесоюзная пионерская организация [Vsesoiuznaïa pionierskaia organizatsia]. À l'âge de 14 ans le jeune passait au Komsomol, où il ou elle restait jusqu'à l'âge de 28. Après cela, les membres doués pourraient rejoindre le Parti communiste, ce qui était une condition pour avoir accès aux fonctions plus importantes. Le Komsomol a servi d'antichambre pour de jeunes potentiels et un tremplin pour n'importe quelle carrière. Le fait d'être mis dehors du mouvement des jeunes, par exemple à cause d'un mauvais comportement à l'école, ou à cause des idées politiquement incorrectes, était considéré comme une des punitions les plus graves et après cela, les opportunités de carrière dans l'Union soviétique étaient réduites à zéro.


Annouchka

Annouchka est l’un des seuls personnages réels qui gardent leur nom réel dans Le maître et Marguerite. Tatiana Lappa (1892-1982), la première femme de Boulgakov, se souvenait d'Annouchka Goriatcheva, qui a vécu à travers du corridor dans l'appartement 48. Cet appartement était une sorte de dortoir de classe ouvrière avec 7 pièces au long d'un corridor central. Annouchka avait un fils qu'elle battait souvent. Ils avaient l'habitude d'acheter du vodka fait à la maison, se soûler, se battre et faire du bruit.

Dans une version antérieure du roman elle s’appelait Pelageïouchka, dans une autre elle s’appelait Annouchka Basina. Elle a également joué un rôle dans No. 13 - La maison de la commune ouvrière Elpit, une histoire de 1922, et dans Le roman théâtral, un roman de 1937.

Boulgakov pouvait s'irriter gravement à la réelle Annouchka, comme l'on peut conclure de ce qu'il a écrit dans son journal le 29 octobre 1923: «Le premier jour de chauffage a été marqué par le fait que la fameuse Annouchka a laissé la fenêtre de la cuisine grande ouverte pendant toute la nuit. Je ne sais résolument pas quoi faire avec la canaille qui habite cet appartement».


Un émigré

Beaucoup de Russes opposés à la révolution avaient émigré à l'étranger, en formant des "colonies" importantes dans des capitales différentes comme Berlin, Paris, Prague, Harbin ou Shanghai - où ils restaient des espions et interventionnistes potentiels.


Gerbert d’Aurillac

Gerbert d'Aurillac (958-1005) était un théologien et un mathématicien, généralement pris pour être un magicien et un alchimiste. Il est devenu pape en 999 sous le nom de Sylvestre II.


Nisan

Suivant le calendrier civil, Nisan est le septième mois du calendrier lunair juif. Suivant le calendrier ecclésiastique c'est le premier mois. Le quinzième jour de Nisan (commençant au coucher du soleil du quatorzième) est le début du festin de Pessa'h ou la Pâque juive, (Hébreu: פסח - dérivé de passer ou Pasach). C'est le jour de la pleine lune, puisque les mois juifs commencent le jour après la nouvelle lune. Pessa'h est aussi connu comme la fête du printemps, la fête des azymes et la fête de la liberté, commémorant l'Exode des Hébreux hors d'Égypte.

Page précédente des Annotations chapitre 1



Partager cette page |